Mimosa

mimosa

 

Pour 2 kg d’absolu de mimosa, il faut une tonne de matière première traitée !

Si chez nous, le mimosa fleurit en hiver, c’est que chez lui, en Australie, c’est l’été ! Il n’a pas changé ses habitudes et c’est tant mieux ! Ses fleurs au parfum sucré arrivent à point nommé pour accrocher les rayons du soleil au coeur de l’hiver entre décembre et mars . Sa floraison peut durer jusqu’à 8 semaines sur la plante mais malheureusement le mimosa coupé ne se conservera qu’environ 24 heures.

800 espèces de mimosa sont recensées mais il doit en exister plus de 1000 !

Le mimosa est le symbole de l’or et du soleil, il est aussi l’image de la vie triomphante grâce à la dureté de son bois. Dans le langage des fleurs, le mimosa est l’évocation d’amours secrètes.

C’est surtout en parfumerie que le mimosa est réputé. Il forme rarement le corps d’un parfum, mais lui apporte un côté fleuri et poudré très recherché. L’extraction des extrémités des branches en fleurs donne l’absolue de mimosa qui a toutes les apparences du miel. Le mimosa principalement utilisé est le mimosa cassier (acacia farnesiena), mais l’évolution se tourne davantage vers le mimosa sauvage.

Afin de permettre à Grasse de traiter d’importantes quantités de fleurs, le mimosa a été planté tout autour de la ville, formant d’imposantes forêts, mais aussi dans de nombreuses communes du Var et des Alpes-Maritimes. On peut citer à ce sujet le changement de nom d’une ville appelée autrefois “Bormes”, qui devint en 1968 “Bormes-les-Mimosas”, car la présence de cet arbre à la floraison d’un jaune si caractéristique fait partie intégrante du paysage.

L’absolue de mimosa a contribué aux parfums « Masumi » de François Coty, « Moment Suprême » de Patou, Casaque, Jean d’Albret, Kalispera, Jean Desses, Amarige de Givenchy, « Paris » d’Yves Saint-Laurent, etc. Il entre également dans la composition du célèbre « N°5 » de Chanel, ainsi que dans celle de « Champs Elysées » de Guerlain.

Dans les années fastes, les maisons les plus demanderesses traitaient jusqu’à 250 tonnes de mimosas par an. Mais il faut savoir qu’on ne retirera qu’environ 2 kg d’absolue par tonne de matière première traitée…



LE SAVIEZ-VOUS ?
Le mimosa des 4 saisons (acacia retinodes) est un des plus résistants au froid (de -9°C à -10°C). Sa floraison s’étend sur la période printemps-été. Le dernier producteur de ce mimosa des 4 saisons vit à Tanneron !



 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s