Violette

violette

 

La violette fait partie des plantes vivaces de la famille des violacées…

Savez-vous respirer la violette ? le parfum de cette fleur ne se laisse pas facilement capturer. En effet, si vous approchez votre nez d’une violette, son parfum a la propriété d’endormir les nerfs olfactifs et, en quelques secondes, vous ne sentirez plus rien. Pour pouvoir retenir le parfum de la violette, il faut donc approcher la fleur de son nez, puis l’éloigner à plusieurs reprises.

Dès le Moyen-Age, on confit déjà des fruits et des fleurs. La violette sert notamment à préparer du « sucre violat » et du « sirop de violette » qu’on emploie à des fins médicinales, par exemple pour adoucir la voix ou soulager la toux. Les racines et les graines de violettes ont aussi une action vomitive et purgative.

bonbons_violetteC’est à la fin du XIXème siècle, que Monsieur Viol, de Toulouse, a l’idée de cristalliser les fleurs de violettes pour en faire des bonbons. Cette idée lui vaut un certain succès. Puis, également à Toulouse, en 1879, un certain Bonnel se fait lui aussi une belle réputation grâce à ses Violettes en sucre.

Très vite, la ville de Toulouse se spécialise dans cette production. D’après la légende, ce serait un soldat Toulousain, de retour d’Italie, qui aurait rapporté des plants de violettes de Parme et aurait ainsi introduit la culture de ces fleurs dans sa région natale. Cette culture se développe très vite et, dès 1845, on repère des traces de culture de violettes de Parme (aussi appelées violettes Napolitaines ou violettes de Constantinople) au nord de Toulouse, à Saint Jory.

En 1907, ce sont 400 exploitants qui se consacrent pleinement à cette culture. Cela représente alors une étendue de 20 hectares et une production de 600 000 bouquets par an !

La violette fait partie des plantes vivaces de la famille des violacées. Elle est également très prisée en parfumerie pour son essence. Il faut une tonne de fleurs pour obtenir seulement 30 g d’extrait de violette !

ciolette_parfum

C’est la maison Berdoues qui immortalise, en 1936, le parfum de violette en créant « La Violette de Toulouse », une eau de toilette à base d’essence de violettes associée à des huiles essentielles d’iris, de jasmin, d’héliotrope et de carotte.

parfum_violetteDe nos Jours, bon nombre de créateurs se sont emparés de l’essence de violettes pour composer leurs parfums, comme par exemple : Trésor de Lancôme, Paris d’Yves Saint Laurent, 1881 Cerruti, Salvator Dali Femme, Yellow Jeans de Versace, on peut encore citer Lolita Lempicka au masculin et son Eau d’Eté, comme son nom l’indique, La Violette d’Annick Goutal, J’adore de Dior, etc…

L’extrait de violette est également utilisé pour parfumer les pâtisseries, les sorbets, ou toutes sortes d’entremets.

Pour de plus amples renseignements sur la Violette, vous pouvez lire en ligne un extrait de l’ouvrage « Les violettes » d’Armand Millet paru en 1999.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s