Worth

worth
Charles Frederick Worth

Charles Frederick Worth naît en Angleterre le 13 octobre 1825 dans une famille de condition modeste. Au décès de son père, il doit travailler. Il rentre comme apprenti chez Swan & Edgar où commence à apprendre son métier de couturier !

En 1845, Worth s’installe à Paris où il trouve du travail chez Gagelin & Opigez, il vend des accessoires, des châles et des vêtements. C’est sur sa future épouse Marie Vernet qu’il s’entraînera à tailler des robes qui lui seront destinées.

Worth devient très vite le principal vendeur de la maison et finit par ouvrir une division couture : c’est son premier travail de couturier professionnel. Ses modèles sont visibles aux expositions universelles de Londres en 1851 et de Paris en 1855. Ils sont récompensés par des prix qui contribuent à la réputation de Gagelin mais attirent aussi l’attention sur Worth lui-même. Il peut ainsi fonder sa propre marque en 1857 au 7 rue de la Paix, avec un associé, Otto Bobergh.

worth_robes
Robes créées entre 1887 et 1892

Worth commence à signer ses vêtements, il est un des premiers créateurs à le faire. il veut cultiver une image de luxe. Ses clientes peuvent choisir les couleurs et le type de tissus mais doivent lui laisser l’entière liberté sur le reste de la création. On qualifie alors ses oeuvres comme extraordinaires car sortant tout simplement de l’ordinaire. La plupart de ses clientes sont des princesses ou des femmes puissantes.

Worth devient un phénomène lorsque l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, lui commande des tenues de soirées. Il a aussi parmi ses clientes la princesse de Metternich et Sissi l’impératrice.

Worth et Bobergh ferment leur entreprise au cours de la guerre franco-prussienne. En 1871 Worth rouvre et renomme sa marque la Chambre des Worth.

Charles Frederick Worth est connu comme le « père de la Haute Couture ». Il est le premier couturier à utiliser des modèles vivants pour présenter ses collections de vêtements.

worth_robe_de_bal
Robe de bal aux étoiles

La superbe robe de bal ci-dessus est appelée « robe de bal aux étoiles ». Elle est signée Charles Frederick Worth. Elle a été confectionnée tout particulièrement pour l’Impératrice Elisabeth (Sissi). La robe est faite de satin et de tulle blanc. Elle est brodée de lames d’or !

Charles Frederick Worth meurt en 1895 et cède l’entreprise à ses deux fils Gaston et Jean Philippe qui, à leur tour, céderont l’affaire familiale à Jean-Charles (fils de Gaston) qui reprend la Direction Artistique et son frère Jacques la Direction Administrative en 1922.

worth_robe3
Robe de 1891

En 1941, la maison Worth, très déclinante depuis la crise des années trente est transmise à Maurice et Roger Worth (fils de Jean-Charles). Ces derniers la céderont en 1954 à la Maison Paquin. Worth prendra alors le nom de Worth Paquin avant de disparaître en 1956.

Il subsistera malgré tout une succursale britannique jusqu’en 1970.

Aujourd’hui le britannique « Designer Parfums » est le gardien de la « Chambre des Worth » !

Worth est l’une des premières maisons de Haute Couture à s’être intéressée aux parfums de luxe, c’est donc en 1924 que, tout naturellement, la maison Worth crée son premier parfum DANS LA NUIT* composé par Maurice Blanchet, René Lalique est chargé de concevoir le flacon.

dans la nuit
Dans la Nuit

En 1925, le lancement du parfum VERS LE JOUR suivra. En 1929 création du parfum SANS ADIEU**. Deux compositions signées également Maurice Blanchet

En 1929, la série des « Fleurs Parisiennes » voit le jour : Oeillet, Jasmin, Rose, Lilas, Gardénia, Honeysuckle ! C’est en 1932 que sortira JE REVIENS et en 1934 suivra VERS TOI un oriental floral. Encore deux nouvelles créations de Maurice Blanchet.

je_reviens

requete
Requête

 

En 1935, sortie de la fragrance PROJET***. En 1938, IMPRUDENCE ; en 1945, REQUETE ; en 1948, EAU DE COLOGNE NATURELLE ; en 1969, MONSIEUR WORTH ; en 1973, FLEURS FRAICHES.

C’est en 1977, que Worth lance le parfum MISS WORTH. En 1981, création de WORTH POUR HOMME et en 1995, sortie d’un nouveau parfum SANS ADIEU**

 

miss_worth
Miss Worth

je_reviens_nouveau_pt

En 2005, Worth lance JE REVIENS COUTURE inspiré du parfum JE REVIENS des années 1930, son plus grand succès. Le flacon bleu nuit art déco « gratte-ciel » reprend la forme de l’ancien flacon créé par Lalique.

En 2005 sortira également COURTESAN FOR WOMAN, un parfum oriental à la vanille. Le nez derrière ce parfum est Pierre Bourdon. Les notes de tête sont : Cannelle, Cardamome, Clou de girofle, Ananas, Fruits rouges et Bergamote ; les notes de coeur : Fleur d’oranger, Magnolia, Jasmin et Rose et les notes de fond : Bois de santal, Pêche , Framboise, Caramel, Chocolat noir, Cacao, Ambre, Vanille et Musc.

 * Le parfum DANS LA NUIT a été réorchestré en 1985

** Le nom SANS ADIEU a été utilisé deux fois par Worth pour deux parfums entièrement différents.
*** Le parfum PROJET, est connu sous le nom de CLEAR SAILING aux U.S.A.


Citation

« Je suis l’homme qui a détrôné la crinoline »

Charles Frederick Worth


composition_dans_la_nuit